21 - Lamargelle

Publié le par GOUPIL Stéphane

Nom de la commune : Lamargelle
Région : Bourgogne
Département : Côte d’Or (21)
Code postal : 21 440
Population : 146 habitants
Superficie : 2575 hectares
Altitude : 350 mètres

 Situation : la commune est située à 40 Kms au nord-ouest de Dijon.

 Certains de mes ancêtres (branche Van Glabeke) sont originaires de cette commune au début du XVIIème siècle :

 FEBVRET (1), PETITOT (1),

 Ethymologie :

Lamargelle = la marge, le bord, car le village se trouvait en limite nord des terres de Saint-Seine (pays de marche)

HISTOIRE et PATRIMOINE  

Lamargelle est le site où s’étaient installées deux villas gallo-romaines : Versingue (sud) et les Mazières (est).

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est au 12ème siècle, en 1188, que l'écuyer chevalier Pantonnerium ou Pautonnier, donna en gagerie aux religieux de St Seine tout ce qu'il avait depuis le territoire de Moloy, jusqu'à St Seine. 50 villages et hameaux dont Moloy et La Margelle (ancien nom de Lamargelle), sont alors rattachés à la mense abbatiale de St Seine(2) (confirmé par une bulle d 'Innocent IV datée de Lyon en 1245).

Source : Cartulaire de St Seine Papiers des Eglises où sont écrit les contrats d'achats, de ventes, d'échanges, privilèges, et autres chartres.

(2) Mense du latin "mensa" table où l'on mange. N'est plus utilisé dans ce sens. Devenu un terme Ecclésiastique qui signifie le revenu d'un Prélat ou d'une Communauté (dict. de Trévoux 1734).

 

 

 

 

 

 

Dans l'histoire de l'Abbaye de St Seine (située sur la commune de St-Seine-l’Abbaye : voir article déjà paru http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-248936.html , on relève le passage suivant :
"Les préliminaires de paix de la Chassaigne près de Brion-sur-Ource (Côte-d'Or) définitivement ratifiés le
10 mars 1359 par le traité de Guillon en Auxois, avaient débarrassé la Bourgogne de l'invasion anglaise; mais, comme on ne s'avise toujours qu'après coup de prendre ses sûretés, on se mit alors à fortifier quelques bourgades et monastères. A cette époque le roi de France Jean Ier avait momentanément incorporé la Bourgogne à ses Etats, par suite de la mort du jeune duc Philippe de Rouvres, dont il avait épousé la mère Jeanne de Boulogne. Ce fut cette princesse qui permit ou ordonna à l'abbé Hugues de Montaigu de fortifier l'abbaye en 1358. Le bourg de St Seine le fut beaucoup plus tard . Guillaume de Vienne, successeur de l'abbé Hugues, fit construire peu après les châteaux forts de Moloy et de Lamargelle."

La Maison forte : commencée au XIVème siècle, puis embellie et fortifiée par Pierre II de Fontette, abbé de St Seine de 1397 à 1451. On peut penser que celle de Moloy est de la même époque. Les abbés de St Seine adoptèrent plus particulièrement comme lieu de plaisance le château de Lamargelle, qu'ils embellirent. Les abbés de Saint-Seine l’on construite pour abriter les archives de la communauté, protéger les habitants des brigandages et permettre aux autochtones de s’y réfugier durant les guerres intestines qui désolaient la France à cette époque. C'était une petite forteresse entourée de fossés et flanquée de 4 tours. Edifice médiéval transformé en habitation à la Révolution et partiellement détruit à partir de 1874.

De nos jours, il ne reste que le donjon et la chapelle, le colombier a été transformé en maison d’habitation.

Subsistent au dessus de l'entrée, les ouvertures qui permettaient de relever le pont-levis. L'on remarque également des meurtrières pour bouche à feu, et des créneaux en avancée (bretèches) d'où l'on pouvait lancer des projectiles sur les assaillants. Elle est la propriété d’une personne privée.

Les éléments protégés par les Monuments historiques (MH) : cour ; porte

date protection MH  1996/12/09 : inscrit MH partiellement

Maison forte ; sols de la cour ; vestiges de la porte d'entrée (cad. I 156, 157, 333) : inscription par arrêté du 9 décembre 1996

type d'étude   

recensement immeubles MH

N° notice

PA21000004

© Monuments Historiques, 1996

 

 

 

 

Eglise : construite entre 1805 et 1810, est de style empire avec son clocher en forme de "calotte" Elle contient des statues en pierre polychromée du XVème siècle de moines et d'évêques.

Moulins à eau : il en existe encore deux dont l'un est transformé en moulin auberge (à nouveau en état de marche). Outre le blé et le seigle, leur meule écrasait les graines d'œillette pour en extraire l'huile.

Lavoirs (3) : construits entre 1801 et 1810. Deux se trouvent en bordure de l'Ignon, un est alimenté par une source ; ils présentent une architecture semblable : ils appuient leur toiture sur un mur plein, tandis que face à la rivière, ils reposent sur de belles colonnes en pierre de taille du style empire : deux rangées de pierre à laver s'étagent le long des trottoirs pavés en hérisson. Près de l’un deux, une fontaine est vouée au culte de la déesse Epona. Jadis, on y baignait les chevaux le jour de la Saint Eloi. Le troisième a son toit soutenu par de fortes poutres en chêne (rue de Pellerey).

Calvaires (4) - du XVII et XVIIIème siècle : l'un près du lavoir, l'autre près de l'église.

Presbytère : construit à la fin du XVIIIème siècle par l’architecte qui reconstruisit l’église :  devenu bâtiment communal à la séparation de l’église et de l’état (aujourd'hui, bureau de poste).

Pigeonnier  - du XVIII-XIXème siècle : situé au centre du village, dans la cour d’une maison

Château - du XIXème siècle : construit par un capitaine de cavalerie, M. D’Artis.

Statuette de Sainte-Barbe : dans une rue

Roches Saint Claude, où jadis était érigée une chapelle : au nord est de la commune, superbe panorama.

Chef lieu de canton après la révolution.

Ressources et productions
Sablière.
Polyculture.
Vie locale
Fête : 21 août.
Chasse, pêche.
Artisanat rural.

Sources : Quid, Cartulaire de St Seine Papiers des Eglises, les Monuments Historiques, 1996.

Vous pouvez consulter d’autres articles déjà publiés dans la même rubrique « Les communes de nos ancêtres » :

 

-         Chef de Caux, ville disparue en 1370 (anc. Ste-Adresse – 76) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-841038.html 

 

-         Acquigny (27) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-635262.html  

 

-         Tribehou (50) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-549261.html

 

-         Languédias (22) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-494782.html

 

-         Mégrit (22) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-489528.html

 

-         Louviers (27) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-484350.html

-         Ste-Colombe-la-Commanderie (27) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-280326.html

-         Champ-Dolent (27) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-271890.html

-         St-Pierre-des-Cercueil (anc. St-Pierre-des-Fleurs - 76) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-271876.html

-         Amfreville la Campagne (27) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-271870.html

-         St-Seine-L’Abbaye (21) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-248936.html

-         Cabourg (14) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-246035.html

-         Le Molay-Littry (14) : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article- 243224.html

  

 

 

 

Commenter cet article