Languédias (22)

Publié le par GOUPIL

Nos ancêtres sur Languédias sont :

La commune de Languédias (Langadiarn) fait partie du canton de Plélan-le-Petit. Languédias fait partie  de l'arrondissement de Dinan, du département des Côtes d'Armor (Bretagne). 

ETYMOLOGIE

Languédias vient du breton « lann » (ermitage) et de saint Catihern.

Fondation monastique du haut Moyen Age, Languédias est probablement l’ermitage où vivent, au VIème siècle, les deux prêtres bretons Catihern et Lovocat.

La paroisse s’appelait autrefois Langadias, forme qu’on trouve notamment en 1472. Elle appartenait au diocèse de Saint-Malo et c’était un prieuré-cure de l’abbaye de Beaulieu fondée vers 1160.

Le 17 juillet 1805 (décret du 28 messidor an XIII), Languédias a été érigé en paroisse succursale, détachée de la paroisse curiale de Plélan-le-Petit. Par l’ordonnance du 28 novembre 1834, le territoire communal a été augmenté de la section et enclave de Saint-René, précédemment en Mégrit, comprenant Beaulieu et dix autres villages. Saint-René aurait été érigé en paroisse succursale de Mégrit le 25 avril 1601. En 1876, le bourg a été transféré dans cette ancienne enclave.

    l’abbaye de Beaulieu

MONUMENTS

la croix Chemin (1732) ;

la croix au Roi (1684) ;

la croix de Bourrien ;

la croix du cimetière (XIV-XVème siècle) ;

le manoir de Kerinan ou Quérinan (XVII-XVIIIème siècle). On y trouva également en 1613, une chapelle érigée par François de Trémignon ;

l’ancien manoir abbatial de Beaulieu (XIIème siècle), anciennement appelé l’abbaye Notre-Dame-du-Pont-Pilard ;

la fontaine Saint-Armel (XIV-XVème siècle) ;

le moulin à eau de l’abbaye de Beaulieu ;

A signaler aussi :

un socle de potence (moyen âge), situé dans le bois de Quérinan ;

l’étang de Beaulieu (XVème siècle).

 

ANCIENNES MAISONS NOBLES

Vers 1160, Roland de Dinan a fondé l’abbaye de Beaulieu (abbaye de chanoines réguliers), qui porta d ‘abord, jusque vers 1190, le nom de Notre-Dame de Pont-Pilard. Vers 1590, l’abbaye fut pillée par les Huguenots et ses archives détruites.

La terre de Kerinan en Languédias fut érigée en vicomté pour François de Trémigon par lettres patentes de janvier 1598.

A la "montre" (réunion de tous les hommes d'armes) de Tréguier de 1481, on ne comptabilise la présence d'aucun noble de Languédias. 

Dans la liste des feudataires (teneurs de fief) des évêchés de Saint-Malo et Dol en 1480, on comptabilise la présence de 2 nobles de Languédias :

Jehan DE LA VALLE (10 livres de revenu) : porteur d’une brigandine et comparaît en archer ;

Guillaume HAMON (15 livres de revenu) : défaillant ;

 

Commenter cet article