Les Mangeux de soupe de Louviers

Publié le par Stéphane GOUPIL

Maintenant que les jeûnes du carême et les « grandes pénitences » sont terminés, il est permis de proclamer que la Normandie, comme disait le proverbe de jadis, est « bombancière ». Elle est trop bien favorisée du ciel, pour n'avoir point toujours aimé les liesses, les bon repas et la chère délicate. Elle ne voudrait point l’avouer, que les sobriquets gastronomiques distribués par les villes et les paroisses les unes aux autres, le prouveraient de façon amusante. Il est peut-être curieux grâce au blason populaire, grâce à certaines publications traditionalistes de les recueillir, avant que ces expressions ne disparaissent pour toujours.

*
**

Parmi ces sobriquets si nombreux dans le langage populaire, Les Mangeux de soupe de Louviers, symbolisés par une petite statuette(1), placée sur le côté Sud de l’Eglise Notre-Dame, montrée à tous les visiteurs s'intéressant encore aux traditions populaires et aux faits historiques qu'elles évoquent. Les Mangeux de soupe de Louviers, représentés par ce petit marmouset sculpté sur un chapiteau, contemplant d'un air mélancolique l’écuelle brisée tenue à la main, rappelle que le 6 juin 1591, les habitants de Louviers, à l’heure de midi, à l’heure de la soupe familiale, fumant dans les assiettes, s’étaient laissés surprendre par le maréchal de Biron, aux ordres de Henri IV. De là, ce sobriquet satirique de Mangeux de soupe, donné aux habitants de la petite cité conquise pendant qu’elle était à dîner et décoché par la malice populaire. Soutiendra-t-on que la petite sculpture ainsi désignée, parait être antérieure à cette date de 1591 ? M. P. Dibon, dans son Essai sur Louviers, vous répondra que bien souvent les imagiers-sculpteurs de nos églises ont perpétué souvent très postérieurement un style ou un motif créé antérieurement. Et c’est ainsi qu'aurait survécu la légende historique du Mangeux de soupe de Louviers !

 

Source : DUBOSC, Georges (1854-1927) : Les sobriquets gastronomiques en Normandie, (1927).

 

(1) Le populaire petit "Bonhomme Louviers", que l'on peut voir sur l'un des chapiteaux d'un pilier du choeur et sous le portail flamboyant de Notre-Dame, et qui regarde tristement son écuelle ébréchée, rappellerait, selon certains, que, le 6 juin 1591, les lovériens se sont laissé surprendre "à l'heure de la soupe", par les troupes du maréchal de Biron, lieutenant de Henri IV. En réalité, cette sculpture, probablement antérieure à l'événement, est plutôt une allusion à l'ancien sobriquet de "Mangeurs de soupe" ( et même "maqueux d'soupe") donné aux habitants de Louviers. Ou peut-être est-il une invitation du maître d'oeuvre de l'église à percevoir des émoluments qui tardent.

Voir en complément l'article sur Louviers : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-484350.html

Commenter cet article

jeanine gardye 17/04/2005 13:32

Excellent cet article sur les mangeux de soupe de Louviers. J'ai aussi des ancêtres qui vivaient là-bas !