Les sorcières, une affaire civile

Publié le par GOUPIL

Qui étaient les sorcières ? Robert Muchembled, spécialiste de l'histoire culturelle et sociale du XVIe au XVIIIe siècle, à l'université de Paris-XIII, répond.

Inquisition : au nom du dogme. Une émission diffusée sur Arte.

Quelle ampleur a pris en Europe la chasse aux sorcières ?

Robert Muchembled. Près de 30 000 personnes ont été brûlées en Europe pour sorcellerie. Les femmes étaient les premières victimes de cette chasse aux sorcières : en moyenne, quatre femmes pour un homme passaient devant les tribunaux. L'Europe du Nord a été particulièrement touchée : l'Allemagne a ainsi brûlé près de 22 000 sorcières, la Lorraine (qui n'était pas encore française) près de 3 000 personnes... Comparativement, il n'y a pas eu beaucoup de bûchers en France, et ils étaient quasi inexistants au Sud de l'Europe. Pour une raison simple : en Italie et en Espagne régnait une Inquisition (dirigée par l'Eglise) très puissante. Et les inquisiteurs poursuivaient surtout les juifs ou les Morisques (des musulmans convertis qui continuent à exercer leur confession en secret). La vraie Inquisition considérait les sorcières comme des magiciennes, qu'il fallait rééduquer. Ailleurs, ce sont des tribunaux laïcs qui ont été responsables de la chasse aux sorcières.

Pour quelles raisons ces procès ont-ils commencé ?

Robert Muchembled. Tout était prêt en Europe pour que ces procès s'instaurent. L'Inquisition du Moyen Age avait bâti l'image de l'ennemi de Dieu : c'était un hérétique, genre vaudois ou cathare. Or, à la fin du Moyen Age, on manque d'hérétiques " réels ". La société fantasme alors sur de nouveaux hérétiques, en leur appliquant des recettes vieilles de 1 500 ans. · la fin du XVe siècle, on voyait le démon partout. Le pape Innocent VIII a envoyé deux enquêteurs, Spenger et Institoris, en Allemagne, pour enquêter sur le phénomène. Ces deux inquisiteurs ont rédigé un gros rapport, en 1486, le Malleus Maleficarum (" le Marteau des sorcières "). Parallèlement, Martin Le Franc, au milieu du XVe siècle, a émis les premières réflexions sur la démonologie. C'est lui qui a inventé le vol des sorcières sur un manche fourchu pour aller au sabbat, par exemple. Et le reste a suivi : les sorcières sont une secte d'humains dénaturés qui ont fait un pacte avec le diable. Ils sont marqués à un endroit de leur corps qui reste insensible à la douleur. Ils ont des relations sexuelles avec le diable, lui obéissent et reçoivent ou fabriquent des philtres avec des cadavres d'enfants mort-nés ou non baptisés... L'Eglise est en pleine crise, prépare sa Réforme : les endroits où le conflit entre protestants et catholiques a été le plus marqué sont les territoires les plus propices à la chasse aux sorcières (Allemagne, Suisse). L'Eglise a créé les instruments pour cette chasse aux sorcières, mais c'est le pouvoir civil qui s'en est emparé, bien longtemps après.

Pourquoi les femmes ont-elles été les premières touchées ?

Robert Muchembled. Parce qu'il y eut à cette époque une puissante poussée antifemmes. Le Moyen Age, ses épidémies, ses famines et ses guerres ont aggravé l'idée ancienne de la faute d'Ôve dans le péché originel... Les médecins considéraient alors que la femme est froide et humide, donc tentée par l'enfer, et l'homme chaud et sec, donc plus près de Dieu... La femme devient alors l'hérétique idéal. Il faut la tenir en sujétion. Les femmes mariées étaient surveillées. Mais les veuves, ou les femmes libres, inquiétaient. Elles n'étaient pas encadrées, donc dangereuses. L'image de la sorcière est d'ailleurs celle d'une vieille femme édentée, qui a encore des désirs sexuels, alors que cela ne sert plus à rien, selon les critères de l'époque, puisqu'elle ne peut plus faire d'enfants.

Pourquoi les punir par le feu ?

Robert Muchembled. Le bûcher est réservé aux hérétiques. Il permet de se débarrasser définitivement de la personne gênante : ses cendres dispersées, elle ne pourra même pas se reconstituer le jour du Jugement dernier. Enfin, le feu évoque les flammes de l'enfer...

Comment s'est arrêtée la chasse aux sorcières ?

Robert Muchembled. En France, un édit de Louis XIV et Colbert, en 1682, interdit de poursuivre les sorcières. La Pologne, la Suisse, l'Autriche, brûlent encore au XVIIIe siècle. En vérité, les bûchers ont réellement cessé avec le siècle des Lumières, l'arrivée d'idées nouvelles... et de la raison.

Propos recueillis par Caroline Constant

· lire : Une histoire du diable. XIIe-XXe siècle, Robert Muchembled, Le Seuil, 2000.

Commenter cet article