Les DESPLANQUES patronyme répandu dans la Manche

Publié le par Stéphane GOUPIL

Le patronyme DESPLANQUES est très répandu dans la région de Carentan dès le XVIIe siècle. La branche la plus notable, celle des DESPLANQUES-DUMESNIL, est surtout représentée à Carentan : elle y fournit des échevins, des officiers de justice.

Deux branches, non rattachées à ce jour, apparaissent à Saint Pellerin à la fin du XVIIème siècle : la première fournit deux frères cités comme marchands herbageurs en 1775  et 1789 ; la seconde semble avoir jouir d’une certaine aisance dans les années précédant la révolution, mais n’est jamais citée comme marchand herbageur.

Les DESPLANQUES sont aussi nombreux à Auvers. : une des branches fournit des fermiers et marchands herbageurs qui exercent leur activité sur Blosville et Saint Côme du Mont.

Branche d’Auvers

Antoine et Adrien DESPLANQUES (né vers 1618-décédé en 1678) étaient frères. (branche Touzard)

Antoine DESPLANQUES (n° Soza 3606) est né vers 1622 et est décédé à Auvers le 26.12.1702.

Antoine DESPLANQUES et  Marie GUILLEBERT (ou plus certainement QUILBEC, voir définition dans article sur les patronymes) ont eu trois enfants :

Nicolas, qui suit en 1,

Pierre, qui suit en 2

Et enfin Jeanne (n° Soza 1803, génération 11) qui est née à Auvers le17 février 1647 et décédé dans cette commune le 28 avril 1715. Elle s’est mariée avec Antoine  LE ROSIER.

L’ainé des enfants d’Antoine DESPLANQUES, Nicolas, marié avec Françoise LECAUDEY à Auvers le 30 juillet 1680, a eu un fils jean Antoine né le 27 Octobre 1689 à Auvers. Celui-ci s’est marié le 24 mai 1707 avec Marie TOUZARD, fille de Charles et Charlotte BARBEY, de Méautis. Il ont eu 6 enfants, tous nés à Auvers : Françoise Catherine, Nicolas, Nicolas Pierre Noël, Antoine Armand, Jean Pierre, Colombe Agathe Sophie et Charles.

Charles DESPLANQUES, le plus jeune des enfants d’Antoine, est né à Auvers le 4 octobre 1725. Il était herbageur, laboureur. Il est décédé à Blosville le 23 décembre 1775 et s’est marié en première noce avec Marie Françoise MOUCHEL puis en seconde noce avec Françoise Bonne Suzanne BERTIER. Il a eu trois enfants du premier lit dont David, enregistré comme herbageur en 1781 et Marie Françoise mariée avec Charles BERTOT, marchand.

Voici un extrait d’une étude réalisée par M. J Jacques BREGUET   

N.B. les personnes notifiées avec le n°Soza sont des ancêtres de ligne directe (branche Touzard).

Définition d’un herbageur :

Certainement synonyme d’herbager – ère qui lui-même est synonyme de « emboucheur ».

Emboucheur : nom masculin, personne qui pratique l’embouche des animaux, c’est-à-dire l’engraissement des animaux sur prairies, notamment des bovins, et, par extension, à l’étable (embouche à l’auge).

Les prairies doivent être suffisamment fertile pour permettre l’engraissement des animaux sans apports d’aliments complémentaires. (on dit aussi pré d’embouche)

Par extension, on peut endéduire qu’un marchand-herbageur devait vendre sur les foires aux bestiaux de la région les animaux engraissés.

  Sources : encyclopédie Larousse Kléo 2001

Commenter cet article