La Révolution par la débauche

Publié le par GOUPIL Stéphane

Dans la série "Anectode de l'Histoire"

Man Ray, Portrait imaginaire de Sade (1938)

Pendant la Révolution, une vague de licence déferle sur le pays déboussolé ; jamais les prostituées n’ont été si nombreuses. Certes, on a pas attendu la Révolution pour se livrer à la débauche, et comme autrefois les exemples viennent de haut : Brissot est un ancien moine paillard ; Chaumette un homosexuel qui ne se cache pas ; Mirabeau a multiplié les aventures amoureuses ; Fabre d’Eglantine, l’auteur d’Il pleut, il pleut bergère, apprécie… les bergères ; Barras est, en amour comme en affaires, un corrompu ; Cambacérès (qui sera surnommé la « première dame de l’Empire ») met des dentelles pour se promener au Palais-Royal et Danton déserte parfois la Convention pour les jolies femmes. Le marquis de Sade, sorti de prison, publiait une Justine à la laquelle Restif de la Bretonne répond par une Anti-Justine obscène ; Sade renchérit par une Nouvelle Justine, ou les  prospérités du vice. La luxure s’étale au nom de la liberté.

 

Source : Pierre Ripert - Les Anecdotes de l'Histoire de France - maxipoche histoire.

Voir également en complément :

- http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-767294.html

- http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-713026.html

- http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-252897.html

- http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-248401.html

 

Commenter cet article