Le bas-bleu et le galant général Félix de Wimpfen

Publié le par GOUPIL Stéphane

"Lorsque l'Assemblée constituante organisa et baptisa nos quatre-vintg-six départements, elle voulut appeler le Calvados le département de l'Orne-Inférieure ; c'était géographique mais peu pittoresque. Un aimable bas-bleu * de Bayeux (il y en a toujours eu dans cette ville, de très-bleus et très aimables), Mlle Delaunay, soeur d'un député, rappelle le souvenir de l'Armada et les malheurs du "Calvados" ; un galant général, Félix de Wimpfen, mit, non pas son épée, mais son vote au service de Mlle Delaunay, et le mot d'Orne-Inférieure disparut pour faire place à celui de Calvados qui sonne mieux. Si maintenant on nous demande d'où vient le nom de Calvados, nous serons bien forcés d'avouer qu'on ne le trouve pas dans le dictionnaire espagnol à l'état de substantif, peut-être faudrait-il lire, avec les anciennes cartes du British Museum, Calvados pour çalvador, qui veut dire Le Sauveur, nom très convenable pour un vaisseau des flottes d'un monarque aussi dévôt que Philippe II."

(Louis Enault, De Paris à Caen, 1856)

* Un bas-bleu, dit le Robert, désigne une femme pédante, "à prétention littéraire". Enault l'emploie avec un sens différent, plus aimable, s'applicant à une femme cultivée. Quant à Wimpfen (1744-1814), il participa à la guerre d'Amérique avec La Fayette et Rochembeau. Député de la noblesse de Caen aux Etats généraux de 1789, il commande, en 1793, l'armée de Cherbourg, et prend le parti des Girondins. décrété d'accusation, il doit se cacher pour échapper au sort de ses amis. Napoléon en fera un baron d'Empire.

Commenter cet article

Rabaud 28/11/2010 18:49



Ne pas oublier de mentionner le rôle de Félix de Wimpfen au Siège de Thionville en 1792



GOUPIL Stéphane 28/11/2010 21:38



Merci pour l'information


Bien cordialement,


Steph