Jacques DAVIEL, un oculiste au siècle des lumières

Publié le par GOUPIL Stéphane

Jacques DAVIEL était un chirurgien et oculiste. Il a été baptisé le 11 Août 1696 en l'église St André à la Barre en Ouche, au sud de Bernay dans le département de l'Eure,dans le diocèse d'Evreux.                                                            

Il est le fils d'un notaire Pierre Daviel, 2ème du nom, tabellion royal dans ce bourg et d'Elizabeth Nicolas son épouse. A 15 ans, il est apprenti chirurgien dans la capitale. Il étudia à Paris, puis en 1719 se rendit à Marseille à l'occasion de la peste et fut abrégé au corps des maîtres chirurgiens de cette ville; là, il fit pendant vingt ans des cours d'anatomie et de chirurgie. Dès 1728 il s'occupa spécialement des maladies des yeux et ne tarda pas à acquérir une grande célébrité. En 1736, il est nommé chirurgien des galères puis démonstrateur d'anatomie et de chirurgie à Marseille en 1738. Il est reçu dans plusieurs cours d'Europe. Il devient membre de l'Académie royale de chirurgie. Sa carrière connaît son apogée le 21 Avril 1745 grâce à cette intervention de génie : l'extraction du cristallin. En 1746 il alla se fixer à Paris, où il fut autorisé à opérer aux Invalides, puis en 1749 fut nommé chirurgien-oculiste du roi Louis XV. Il a présenté sa nouvelle technique en 1752 : "sur une nouvelle méthode de guérir la cataracte par l'extraction du cristallin". Sur 306 opérations, 282 ont obtenu un succès. Plusieurs cours de l'Europe le mandèrent et voulurent le retenir. Daviel doit être considéré comme l'inventeur du procédé d'extraction de la cataracte, dont il a le premier formulé exactement les règles. il est décédé à Genève le 30 septembre 1762.

Son fils Jacques-Henri, également chirurgien, meurt en 1758.

Son petit-cousin Alfred DAVIEL, avocat, magistrat, est, en 1851, ministre de la Justice puis, en 1854, sénateur de l'Empire et premier président honoraire de la Cour d'appel de Rouen. Il a laissé des études, notamment sur la coutume de Normandie.

André DAVIEL, petit-neveu d'Alfred, est plus connu sous son pseudonyme Jacques HÉBERTOT. Metteur en scène, poète, dramaturge et journaliste, directeur du Théâtre des Champs-Elysées, de la Comédie des Champs-Elysées, du Théâtre des Arts rebaptisé Théâtre Hébertot. Parmi ses œuvres : Poèmes normands, La terre qui chante, Polyphème victorieux.

Extrait de la généalogie par Michèle COSSÉ et Jean-Pierre RAUX ©
biographie par Jean-Pierre RAUX ©

On a de lui : Lettres sur les maladies des yeux (Paris, 1748, in-12); Lettres [...] sur les avantages de l'opération de la cataracte par extraction (Paris, 1756, in-12); Mémoire sur une nouvelle méthode de guérir la cataracte par extraction (Mémoires de l'Académie de chirurgie, t. II). (Dr L. Hn).

En complément de ce portrait condensé, il est souhaitable de visiter le site http://colleges.ac-rouen.fr/daviel/jacques_daviel1.htm#1

Vous pouvez également consulter :

Un manuscrit inédit de Jacques Daviel

Par le Médecin Général Inspecteur Louis André

Communication à la Société Francophone d'Histoire de l'Ophtalmologie
le 8 mai 2004 à Paris France

Dans la même rubrique "personnages célèbres", vous pouvez consulter les articles suivants déjà parus :

-  Julien Réhel, pionnier breton ancêtre des Réhel et des Rail d'Amérique

- Victor Thibout de la Fresnaye - du caoutchouc dans les vêtements

- Sur les traces de Louis Braille à Coupvray (77)

- Albert Vaguet, Elbeuvien et chanteur d'opéra

- Jehan de Verrazane, grand explorateur du XVIe siècle

- St Ouen, évêque de Rouen du VIIe siècle

- Olivier Basselin, écrivain français normand

- Alain Chartier, écrivain et diplomate français normand

- Viridorix, un Vercingétorix résistant avant l'heure !

 

 

Commenter cet article