Julien Réhel, pionnier breton ancêtre des Réhel et Rail d'Amérique

Publié le par GOUPIL Stéphane

Afin de compléter l’étude sur les REHEL, je vous propose un portrait de Julien REHEL qui, à priori, n’est pas un ancêtre direct mais peut-être un collatéral de ma lignée bretonne.

 

Julien Réhel est un pionnier breton ancêtre des Réhel et Rail d'Amérique :

 

 

Première mention au Canada




1743

 

 

 

 

 Une rue porte son nom dans la ville étudiante de Rimouski, province du Québec au Canada.

 

« Julien RÉHEL, premier arrivé au Canada, fils d'Yves et Jeanne Fouré de Mégrit, petit village dans le département des Côtes d'Armor (anc.Côtes-du-Nord) de la région de la Bretagne.

Ce Julien est né à Mégrit le 5 et baptisé le 6 janvier 1715. Il est l'ancêtre de tous les RÉHEL et RAIL (nom dérivé par la population anglophone dans la gaspésie) de la branche de la Gaspésie, de la branche de Rimouski (tous des Réhel, pas de Rail), du Québec et de l'Amérique du Nord.

Il épouse vers 1740 une amérindienne d'origine micmacque, Marie  Madeleine ALEXANDRE; cette dernière meurt le 3 janvier 1743 à Saint-Roch-des-Aulnaies en donnant naissance à un enfant qui succombe également (1ier janvier1743).

Le 24 mai 1743, Julien Réhel épouse en secondes noces à La Pocatière, Marie-Madeleine PELLETIER, veuve de Jean-Bernard BOIS. Elle a déjà 3 fils; elle donnera 5 autres enfants à Julien Réhel. En 1751, Julien Réhel s'installe à Rimouski.

Une des fils de Julien, qui se prénomme également Julien (sera lieutenant de milice et un des pionniers de Rimouski) épouse Marie-Louis CÔTÉ en 1774, dont il aura 9 enfants, dont 2 fils: Melchior et François. Julien (fils) décède en 1825 âgé de 80 ans. Son frère Antoine (donc fils de Julien père) s'installe à Cap d'Espoir en Gaspésie et aura une très nombreuse progéniture avec son épouse, Geneviève BOURGET (Louis et Marie-Louise CHOUINARD).

Antoine aura 9 enfants:

1.. Geneviève, m. à Percé 08-08-1795 à Charles QUIRION (Ignace et Marguerite POULIOT)

2.. Marthe, m. à Percé 21-10-1799 à Jean-Baptiste COLLIN, veuf de Marie CHOUINARD)

3.. Antoine, m. à Percé 24-08-1815 à Marie PAGET (Jean-Baptiste et Elisabeth BÉRIAULT)

4.. Thomas, m. à Douglastown 01-09-1814 à Catherine ROONEY (Lawrence et Margaret HEFFY)

5.. Louis, m. à Percé 04-10-1814 à Rose CHICOINE (Jean-Baptiste et Véronique LAFLAMME)

6.. Théotiste, m. à Percé 15-09-1814 à Jacques HENLY (Jacques et Catherine CHICOINE)

7.. Charles, m. à Percé 10-05-1821 à Elisabeth PAGÉ (Jean-Baptiste et Elisabeth BÉRIAULT)

8.. Louise, m. à Grande-Rivière 20-05-1802 à Silvestre COLLIN (Jacques et Geneviève CHOUINARD)

9.. Silvestre, m. à Percé le 29-11-1822 à Julienne CHICOINE (Jean-Baptiste et Véronique LAFLAMME) ».

Source: Elaine Réhel

erehel@globetrotter.qc.ca


Dans la même rubrique "personnages célèbres", vous pouvez consulter les articles suivants déjà parus :

- Victor Thibout de la Fresnaye - du caoutchouc dans les vêtements

- Sur les traces de Louis Braille à Coupvray (77)

- Albert Vaguet, Elbeuvien et chanteur d'opéra

- Jehan de Verrazane, grand explorateur du XVIe siècle

- St Ouen, évêque de Rouen du VIIe siècle

- Olivier Basselin, écrivain français normand

- Alain Chartier, écrivain et diplomate français normand

- Viridorix, un Vercingétorix résistant avant l'heure !

Commenter cet article