Le Mardi gras des souleurs

Publié le par GOUPIL Stéphane

C'est le mardi gras surtout que dans plusieurs communes du Nord (Bretagne et Normandie) les paysans se disputent la soule (grosse balle en cuir, remplie de son). Ordinairement ils se divisent en deux parties pour se l'arracher ; le jouet, orné de rubans aux couleurs tranchantes, est lancé par le maire lui-même aux deux armées rivales qui se ruent et tourbillonnent l'une sur l'autre, franchissant les haies, rochers et rivières. La victoire est acquise à celui qui, malgré les efforts de l'ennemi, a réussi à faire entrer la soule dans une maison désignée d'avance. Presque toujours cet honneur devient fâcheux pour le propriétaire, dont les provisions et surtout la cave sont largement mises à contribution par les souleurs. Autrefois la fête ne se passait guère sans mort d'homme ; maintenant on en est quitte pour des contusions, foulures, fractures, etc."

Philippe Bisoni, journaliste, rappelle dans l'Illustration du 28 février 1852, ce qu'est ce jeu, dont l'origine se perd dans la nuit des temps et qui était devenu occasion de querelles et de dévastations.

Commenter cet article