Albert Vaguet - Elbeuvien et chanteur d'opéra français

Publié le par GOUPIL Stéphane

Albert VAGUET est un chanteur d'opéra français né le 15 juin 1865 à Elbeuf (Seine Maritime).

Il est le premier enfant d'Edouard Désiré Vaguet (tondeur) et d'Armentine Fréret (tisserande) qui s'étaient mariés le 16 février 1863 à la mairie d'Elbeuf. Baptisé le 17 Juin 1865 en l'église Saint Etienne d'Elbeuf, son parrain est Tranquille Fréret, son grand père maternel, et sa marraine une de ses tantes, Célestine Fréret. Albert Vaguet monte pour la première fois le 29 octobre sur la scène du Palais Garnier dans le rôle de Faust de Charles Gounod, qu'il jouera plus de 300 fois. Il interprétera de nombreux rôles parmis les pièces L'Or du Rhin, Les Maîtres chanteurs de Nuremberg de Richard Wagner, Gwendoline d'Emmanuel Chabrier, Déidamie d'Edouard Noël, Thaïs de Jules Massenet, Otello de Giuseppe Verdi etc.

Les parents d'Albert auront 5 autres enfants :
- Maria Angélina née le 02 décembre 1866, décédée le 5 septembre 1868,
- Marie Victorine née le 23 mars 1868, décédée le 8 septembre 1868,
- Marie Léontine et Alphonsine Albertine, jumelles nées le 09 mai 1870, et
- Joseph Henri né le 28 Juin 1871.

Sa mère décède à Elbeuf en 1875.

Les immeubles où vécut la famille Vaguet à Elbeuf ont été détruits, seule subsiste peut-être, au 27 de la rue de Rouen, la maison qu'habitèrent les grands-parents d'Albert Vaguet. Rien à Elbeuf ne perpétue le souvenir d'Albert Vaguet.

On ne sait pas grand chose de ses débuts. Le 12 février 1885, un journaliste du Journal d'Elbeuf remarque un "chantre doté d'une belle voix" qui interpréta plusieurs morceaux lors du baptême des cloches de Saint-Etienne d'Elbeuf. Mais ce reporter ne précise pas l'identité de ce chanteur - peut être était-ce Albert Vaguet.
 

Il entre au Conservatoire de musique de Paris en 1886. En 1887, alors qu'il fait son service militaire dans le 119e Régiment d'Infanterie d'Evreux, il se produit lors d'une exposition au Havre où il est surnommé le Ténor militaire par la presse locale.

Il avait alors exercé les métiers de cureur et de journalier.

C'est à l'occasion de Déidamie en 1893 qu'il rencontre Albertine Marie Chrétien, plus connue sous son nom de scène Alba Chrétien, née à Paris le 8 mars 1872. Ils se marient le 30 juin 1894 à Paris, à la mairie du 8ème arrondissement.

Ils chanteront à la Société des Concerts du Conservatoire de Paris et à l'Opéra jusqu'en 1903 pour Albert et 1904 pour Alba.

Il ne resterait rien du talent d'Albert Vaguet si, en 1878, l'Américain Thomas Edison n'avait imaginé et construit une machine destinée à enregistrer et reproduire les sons : le phonographe.

C'est vers 1902 que la compagnie Pathé Frères édita les premiers enregistrements sur cylindre d'Albert Vaguet. Ce fut le début d'une carrière phonographique qui allait durer 26 ans et au cours de laquelle 333 faces furent publiées.

Quelques enregistrements d'Albert Vaguet furent distribués en Angleterre, aux Etats-Unis et en Espagne par les filiales locales de Pathé.

Voici quelques titres enregistrés par Albert Vaguet et qui ont fait l'objet d'une réédition en France :

Galathée,
L'air « Quand j'étais rois de Béotie », extrait d'Orphée aux Enfers, de Jacques Offenbach (1907). le temps des Cerises (1909), 

Ses enregistrements originaux ont été délaissés par les mélomanes, à cela plusieurs raisons ; le temps qui a engendré l'oubli (du moins du grand public) ; la mauvaise qualité de la prise de son (réalisée pour la majeure partie avec le système « acoustique », le seul connu à l'époque), le mode de gravure utilisé (la gravure verticale des disques à saphir en a interdit la lecture sur un appareil à reproduction électrique dès leur apparition sur le marché à la fin des années 1920).

J'ai pourtant vécu mes dix premières années de ma vie à Elbeuf, j'y ai effectué mes études jusqu'au baccalauréat au Lycée Ferdinant Buisson, proche de l'église Saint Etienne et je n'avais jamais entendu parler de ce personnage qui n'est pas mis suffisamment en avant dans cette bonne ville d'Elbeuf. Dans le même rubrique les personnages célèbres :

 http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-2125694.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-575558.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-661176.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-670040.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-801464.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-1585700.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-575558.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-661176.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-670040.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-801464.html

http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-1585700.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article