Le pain bénit de Pâques garantit des sorciers

Publié le par Stéphane GOUPIL

U

n morceau de pain qui a été bénit à chacune des trois fêtes de Noël préserve de l'orage et des chiens enragés ; mais si l'on donne de ce pain à ceux qui ne le sont pas, ils le deviennent aussitôt. Le pain bénit de Pâques garantit des sorciers. Les sorciers sont très communs en Normandie, et l'on pense qu'ils se trouvent principalement parmi les bergers.

 C'est surtout aux avents de Noël que leur puissance est la plus redoutable, et cette époque est également celle des esprits et des revenants. Les âmes des personnes qui ont commis de grandes fautes, se montrent alors chaque nuit, aux même heures, jusqu'à ce que, à force de prières et de messes, on les ait délivrées. Ces revenants ont le même son de voix que de leur vivant ; mais on ne peut les toucher. Il y a aussi des esprits qui habitent certaines maisons, y font beaucoup de tapage et déplacent tous les meubles. D'autres, enfin, apparaissent sous des formes hideuses, d'hommes ou d'animaux, pour inspirer encore une plus grande crainte. Les Grecs avaient aussi leurs Mormones, qui prenaient la forme d'animaux féroces pour inspirer la terreur.

Récit paru en 1846

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article