Etude sur l'alliance des familles BREUILLY - TOUZARD

Publié le par GOUPIL Stéphane

Etude du lieu : Laulne – Le Plessis-Lastelle – Auvers (Marais du Cotentin – 50)

 

Afin de comprendre pourquoi les ancêtres de ma femme BREUILLY en particulier ont peu migré, j’ai donc étudié les cartes de Cassini.

Voici un aperçu de la faible migration de cette branche :

 <1732            Laune (Laulne)

1759                Laune (Laulne)

1761                Laune (Laulne)

1799                Le Plessis (Le Plessis-Lastelle)

1841                Le Plessis (Le Plessis-Lastelle)

1859                Le Plessis (Le Plessis-Lastelle)

1868                Auvers

1935                Auvers

 

2 cartes de Cassini comme éléments d’interprétation, c’est la situation des communes dans leur espace géographique que j’examine : 

 

Les paroisses de Laune (actuellement Laulne), Lastelle et Plessis (ces deux communes ont été réunifiées pour donner Plessis-Lastelle), ainsi que la paroisse d'Auvers (avec château) sont situées dans la région des marais du Cotentin. Celle-ci était particulièrement difficile d’accès à ces époques. Cet état de fait avait certainement tendance à isoler ces paroisses les unes des autres. Il n’existe pas de voie reliant Laune à Plessis. A proximité de Laune, la lande, en direction de la paroisse de Gerville (actuellement Gerville la Forêt), est située au sud ouest. Pour se rendre à Plessis, en direction nord-ouest, il fallait traverser la lande de Laune puis se déplacer vers le hameau (sans église) de la Haute Folie. Puis, il fallait longer le ruisseau via le hameau de Pierrepont et la paroisse de St Germain la Campagne (maintenant le Petit St Germain) pour atteindre Lastelle. Cette dernière paroisse est située en lisière du marais qui constituait très certainement un obstacle naturel. Ceci peut expliquer que pendant 150 ans (ou plus) la famille BREUILLY a résidé entre Laune et le Plessis, espacée de 5 kilomètres environ l’une de l’autre.

La paroisse d’Auvers est située à 6 kilomètres « à vol d’oiseau » de Lastelle mais en réalité, pour se rendre de Lastelle à Auvers, il fallait contourner par l’ouest le marais, prendre la route (non empierrée) qui mène à la paroisse de St-Jores. La distance qui séparait Lastelle de Saint –Jores était de 8 kilomètres environ. Puis il fallait emprunter une route (non empierrée) qui menait de St-Jores à la paroisse d’Auvers (avec château). La distance qui séparait ces deux paroisses était de 7 kilomètres environ. Au total, il fallait parcourir 15 kilomètres environ de Lastelle à Auvers (« le bout du monde » à l’époque !). Ceci correspond à 6 bonnes heures de marche (aller-retour). "Dieu, que le monde est petit dans ce petit coin de paradis !".

Auvers peut-être considérée comme le « fief » des TOUZARD qui ont résidé dans cette commune d’avant 1689 à plus de 1882, soit pendant deux siècles au moins. Ce qui peut s’expliquer par le fait que cette paroisse est inclus dans un îlot enclavée à l’intérieur des marais, ce qui rend difficile les déplacements.

 

Mais comment s’est créée l’alliance de ces deux familles ? 

D’un côté les BREUILLY : 

 

-         Joseph Martin (notre Sosa 114), le père, né le 11 décembre 1799 à Le Plessis et décédé le 10 octobre 1859 à Le Plessis, cultivateur, né en 1802, marié à :

-         Véronique Marguerite DIGNE (notre Sosa 115), la mère, née le 29 décembre 1801 à Lastelle et décédée le 1 avril 1874 à Le Plessis.

-         Ils ont une fille Marie, née le 14 avril 1841 à Le Plessis. Elle sera ménagère.

 

De l’autre les TOUZARD : 

-         Philippe André (notre Sosa 112), le père, né le 25 juillet 1778 à Auvers et décédé le 25 mars 1845 à Auvers, cultivateur et propriétaire, au village de la pâture. Il a dû être un membre influant de la commune puisqu’il a été conseiller municipal.

-         Marie BARBEY (notre Sosa 113), née le 15 juillet 1780 à Auvers et décédée le 15 février 1851 à Auvers.

-         Ils ont un fils Jean Philippe (notre Sosa 56), cultivateur propriétaire, né à Auvers le 18 septembre 1812.

 

Posons le problème : comment a pu s’opérer le rapprochement de ces 2 familles alors que Marie et Jean habitaient deux communes distantes de 15 kilomètres ?

Marie BREUILLY et Jean Philippe TOUZARD vont se marier et conclure un contrat de mariage le 13 mai 1868.

A cette date, il faut remarquer que les deux pères étaient décédés.

 

(Ce qui suit sont des hypothèses ! mais ceci peut être envisageable)

Auvers est une commune plus importante que Lastelle. Des marchés étaient sûrement organisés régulièrement (à étudier !). Les pères respectifs ont pu se rencontrer et se connaître par ce biais.

Philippe André TOUZARD était une personne influente dans la commune d’Auvers puisqu’il a été conseiller municipal, propriétaire et cultivateur. Il avait certainement des employés comme une servante, par exemple. Marie Justine BREUILLY a pu être embauchée dans cette famille et remplir cette fonction.

Le fils de Philippe TOUZARD, Jean, a repris l’exploitation de son père à son décès en 1845. Marie devait être déjà employée à cette date. 

C’est peut-être comme cela qu’ils se sont connus et mariés par la suite en 1868.

Ces hypothèses peuvent être plausibles et renforcées par le fait que les deux pères appartenaient à la même corporation des cultivateurs. 

 

 

Commenter cet article

Stéphane GOUPIL 18/01/2007 21:16

Bonjour Julie,
Je ne suis pas un généalogiste professionnel mais seulement un modeste amateur qui aime partager ses recherches, ses lectures...
Mais comme vous souhaitez embrasser cette belle profession, je vais essayer de vous aider en vous indiquant deux informations :
1) Un article est paru sur le site HISTOIRE-GENEALOGIE.com : le dossier sur la profession de généalogiste professionnel
à l'adresse suivante : http://www.histoire-genealogie.com/article.php3?id_article=252
2) N'hésitez pas également à visiter le site de
Stéphane Cosson, généalogiste professionnel est vice-président de la chambre des Généalogistes Professionnels.
à l'adresse suivante : http://www.genealogie-tarn.com/genealogie/stage.htm
Je vous souhaite beaucoup de chance dans la poursuite de vos études,
Stéphane

Julie 17/01/2007 19:13

Bonjour,
Je m'appelle Julie, j'ai 18 ans et suis actuellement en Terminale Economique et je souhaite poursuivre mes études après l'obtention de mon bac afin de me diriger dans le domaine de la généalogie et des archives historiques.Je suis par hasard tombé sur votre blog et voyant que vous étiez généalogiste j'aurais aimé vous demander quel parcours vous avez suivi pour aborder cette profession si je ne me trompe il n'y a ni diplôme ni enseignement propre au métier de génalogiste. Merci de me répondre
Bonne continuation, Julie Fabre