La chouannerie dans l’Avranchin– Chapitre 1er

Publié le par GOUPIL Stéphane

« Tout paysan est un espion pour les Chouans, et, s’il en reste encore quelques-uns sincèrement voués à la chose publique, ce n’est que dans l’ombre du mystère et dans le sein de l’amitié qu’ils oseraient révéler ce qu’il importe de savoir pour opérer la destruction de ces monstres. »

 

(Lettre de l’administration au citoyen Beneseck, ministre de l’Intérieur)

 

 

Etat des populations de l’Avranchin au moment de l’invasion par les vendéens.

 

 

En 1789, les Avranchins accueillent et même acclament les décrets de L’Assemblée nationale : abolition des droits, tant féodaux que casuels (servitude personnelle, dîmes de toute nature, …). Partout, ce n’est que fêtes et réjouissances.

 

Interprétant à son profit, le peuple considère comme définitivement éteintes les créances de l’Etat, du clergé et de la noblesse.

 

Des violences sont commises contre les employés des fermes du roi, comme dans la paroisse des Loges-Marchis, voisine de la Bretagne, par exemple. Le peuple pille les chartriers des châteaux et des Abbayes (Mont St Michel, Montmorel, …). Un comité de 26 membres, élu par les citoyens, donne mission aux avocats Provost et Morel de rétablir l’ordre avec l’aide de la maréchaussée.

 

La contrebande du sel se fait à main armée : des gens attroupés se rendent dans les salines des ports d’Avranches et de la baie du Mont Saint-Michel pour obliger les sauniers à leur livrer .le sel blanc en fraude des droits du roi, à un prix bien inférieur à celui fixé, les menacent et les insultent. Sur quoi, la municipalité d’Avranches et le comité réunis, après avoir entendu contradictoirement les Syndics des sauniers des pays de Quart-Bouillon (il était perçu pour le roi le quart des sels fabriqués, d’où le nom de Quart-Bouillon qui se pratique dans les diocèses d’Avranches et de Coutances ; les élections de vire, de Domfront, et 120 paroisses de l’élection de Bayeux. Ils formaient un pays d’exception. Là, et là seulement, pouvaient se vendre les sels blancs de l’Avranchin, à l’exclusion de tous autres) décident que la garde de nuit sera doublée et que des patrouilles ne cesseraient de circuler pour veilles et empêcher la fraude.

 

Le 2 mars 1790, le comité fait battre la générale : trois divisions sont formées avec 300 volontaires de la milice et les cavaliers de la maréchaussée.

 

Des déprédations journalières sont faites par les paysans, dans les bois ayant appartenu aux abbayes et prieurés.

 

Le 20 avril 1790, les municipalités de Servon, Tanis et Macey, demandent l’assistance de la milice et de la maréchaussée d’Avranches et la publication de la loi martiale contre les gens mal intentionnés qui abattent les enclos de propriétaires, pratiqués dans les landes. La loi martiale est proclamée.

 

…. A suivre

 

Déjà paru :

-         L’introduction : http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-1838162.html

 

Voir également d’autres articles déjà parus, qui concernent la période de la Révolution française et post-révolutionnaire :

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-1623293.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-1568524.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-1561219.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-887423.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-781551.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-770662.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-767294.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-264344.html

-         http://geneahist-goupil.over-blog.com/article-252897.html

Commenter cet article