Histoire du protestantisme normand

Publié le par GOUPIL Stéphane

EXTRAITS DES REGISTRES DU PARLEMENT DE NORMANDIE (ANNEES 1562,1563, 1564)

 

Ces registres, qui ne sont encore ni inventoriés, ni cotés font partie des Archives du Parlement, conservées au Palais de Justice de Rouen jusqu'en 1894-1895, date de leur transfert aux Archives du département. Ce sont des recueils factices qui contiennent des copies de lettres et d'édits royaux, des règlements de police et surtout des arrêts en matière civile. Ces registres ont été presque entièrement négligés par Floquet. Nous les divisons en deux groupes d'après leur couverture : les registres recouverts de parchemin et les registres à couverture de bois.

 

I. – Registres recouverts en bois.

 

Un registre avec couverture de bois commençant le 5 février 1561, v. style (c’est-à-dire 1562) et finissant le 2 mai 1562. (Les protestants se saisirent de Rouen le16 avril, le Parlement cessa son service le 10 mai.)

 

           Quelques pièces intéressent l'histoire de la Réforme. Le 16 février la Cour lève «quant à présent » la défense faite par elle, le 15 décembre précédent, à plusieurs sergents d'exercer leur office pour avoir laissé rescourir Pasquier Quibourt des mains de la justice lorsqu'on le conduisait au lieu du supplice pour être pendu et étranglé. Ils avaient obtenu le 6 juin des lettres patentes qui les remettaient dans l'exercice de leur état. La Cour y met du reste comme condition qu'ils se saisissent de ce Quibourt et de deux autres. (Ce Pasquier Quilbout ou Quibourg était un protestant condamné à mort le 10 décembre précédent pour avoir abattu des images.)

Le 15 avril un arrêt, signé Lalemant, fait défense « sous peine de la hart » (*) à tous libraires, imprimeurs et autres de mettre en vente, crier et publier la déclaration du prince de Condé, que l'on criait et publiait par les rues, comme l'arrêt le constate. Le bailli de Rouen est chargé de faire garder cet arrêt et de le faire publier à son de trompe et cri public par les carrefours. C'est la nuit suivante, du 15 au 16 avril, que les protestants se saisissent de la ville.

Le dernier acte du registre est du 2 mai 1562; c'est un arrêt sans intérêt, en matière civile. Il est signé de Civile et Busquet.


(*)  
hart
(nom féminin)

La corde avec laquelle on étranglait, on pendait les criminels.
Nom donné à ce supplice.
Tige d'osier avec laquelle on liait les fagots.

Homonymes - paronymes :
are (unité de mesure).
arrhes (somme versée en garantie).
ars (épaule antérieure d'un cheval).
art (création).

source : Mediadico


…. A suivre…


En complément de cet article, j'avais déjà publié un éphéméride du protestantisme en Normandie (à compléter)

Vous pouvez également le bloc-note de Jean-Laurent et son article "Chronologie du protestantisme & de la réforme

Commenter cet article