La Normandie, les racines norroises

Publié le par GOUPIL Stéphane

undefinedLa toponymie (étude des noms de lieu ) normande recèle de très nombreuses racines norroises :

-bekkr en norrois désignait un ruisseau : on le retrouve dans les terminaisons en -bec de Bolbec, Caudebec, Heudebec par exemple, en Seine-Maritime,ou le Bec-Hellouin.

-sey dans la même langue désignait une île,un îlot : on le retrouve dans les Iles Chausey ,Jersey, Guernesey qui sont "anglo-normandes".

-lundr désignait une forêt : la légendaire forêt de Quokelunde en bordure du Mont Saint-Michel vient de là, la Londe près de Caen...

Hillja était une colline : lieu-dit "la Hillaye" dans le mortanais, qui domine au sommet d'une colline le pays environnant...

Les noms en -ville,très courants en Normandie et particulièrement dans le Cotentin et dans le 76, ont pratiquement tous un radical (racine) norroise formée sur -villa , la "villa" au sens carolingien et non la ville, c'est-à-dire une grosse ferme fortifiée et ses dépendances, le nom entier signifiant la villa/ferme/propriété de...suivie du nom du chef viking qui s'implanta en ce lieu :

Octeville : Ottàr-villa (Ottàr étant à la fois un prénom et "une loutre")
Siouville : Sjö-villa (prénom de femme)
Verville : Vé-villa , Vé étant le nom d'un Dieu parent d'Óðínn mais signifiant aussi "sanctuaire naturel"
Surtainville : Surtr-villa, Surtur étant un Géant du Feu dans la mythologie ;
Haineville : non pas "ville de la haine" comme on pourrait le penser,mais Hanì-villa, attesté par des manuscrits médiévaux;
Barneville : Bjarnì-villa, la villa de Bjarnì ("l'ourson, le petit ours")
Carteret (à l'origine Carteret-ville) : Kørtrekk-villa, encore un nom propre;
Regnéville : Regìnn-villa
Tourlaville : Þórrlak-villa

Le Havre serait lui-même issu de "Havet", la mer, mot encore actuel en danois et en suédois.

Il y a des dizaines d'exemples en Normandie sur ce modèle en -villaI.

On trouve aussi, en baie du Mont Saint-Michel, l'estuaire de deux rivières : la Sée (nom d'origine normando-latine signifiant "la soif", en Normand, l'eau de la Sée prenant sa source dans le massif granitique du Mortanais et étant particulièrement pure), et la Sélune, dont le nom a la racine norroise -lundr "forêt", et le radical se- ou sej- désignant de l'eau courante, de fait, la Sélune est beaucoup plus boueuse que la Sée... On trouve d'ailleurs la ville de Ducey sur la Sélune, qui à l'origine était construite sur un îlot de la rivière (-sey/cey) ainsi que des communes de même éthymologie dans le Sud-Manche comme Vergoncey (Vergunðr-sey, "L'île aux bouleaux"), Boucey à l'éthymologie plus incertaine , ou Brécey (sans doute venant de Brùðàr-sey,"L'île des frères 
).

L'onomastique (étude des noms propres) livre là aussi, via les noms de famille, des racines Norroises :

Des noms de famille courants en Normandie comme Toutain, Totain, Toustain, sont à rapprocher du germanique þórrsteìnn ou Thorrstein (prénom allemand actuel), autrement dit "la Pierre de Thor".
Anquetil (nom entre autres d'un coureur cycliste des années 60), vient du prénom scandinave Kjetil(l).
Thouroude vient de þórróðr, "par Thorr et par Odin"
Ozon, Ozil, Ozouf qui sont également courants en Normandie ont pour racine óðr, l'un des noms d'Odin.
Frey se trouve chez plusieurs familles de Haute-Normandie (Eure) de façon quasi-inchangée par rapport au nom du Dieu Nordique Freyr.
Les nombreux Trochon du Sud-Manche viennent de "Tre-Sjøn", "Scieur d'arbres" et renvoie à un nom de métier, à une époque médiévale où la déforestation allait bon train.

Restent aussi le reliquaire en or massif de Mortain, gravé de runes de l'époque paienne, conservé à l'Abbaye Blanche. De nombreuses trouvailles archéologiques ont été faites dans le lit de la Seine sur son parcours Normand (épées, fibules, pièces de monnaie...)

Le droit Normand, basé sur le Wergeld ("loi du talion" germanique) et sur un système très complexe définissant la propriété des terres et des biens, subsiste quasiment inchangée pour certains articles à Jersey et Guernesey, qui continuent à imprimer des journaux en langue Normande. Les étudiants juristes jersiais et guernesiais viennent d'ailleurs étudier à Caen, où un Diplôme Universitaire de Droit Normand leur est réservé par l'UFR de Droit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article